Actualités

Mondial des métiers

La fédération régionale de la boucherie AuRa était présente au Mondial des Métiers sur l’espace des Métiers de Bouche du 7 au 10 février 2019 à Eurexpo Lyon Chassieu.

C’était l’occasion de faire découvrir le métier d’artisan boucher au travers de démonstrations de jeunes apprentis, encadrés par des formateurs.

En effet, des CFA était présents pour échanger sur les formations possibles. On dénombre différentes formations pour le métier de boucher : CAP…. BEP….ou BP
La boucherie artisanale est un métier moderne qui offre des emplois. EnRégion Auvergne-Rhône-Alpes, les artisans bouchers sont au nombre de 3700 entreprises et fournissent environ plus 8 000 emplois. C’est un secteur qui se féminise car un quart de la population sont des femmes.
De plus en plus de jeunes filles découvrent ce métier et s’orienteen boucherie. Les bouchers en activité ont à cœur de transmettre leurmétier. C’est donc un univers où l’on rencontre régulièrement dejeunes apprentis. L’apprentissage se veut plus théorique dans les CFA et les cas pratiques se transmettent du boucher à l’apprenti. C’estun métier qui est choisi par passion. On ne peut bien travailler laviande que si on a du respect pour l’animal. Le métier de boucher,c’est aussi beaucoup de relationnel. Echanges et rencontres en amont, lorsque le boucher va sélectionner chez l’éleveur, la bête sur pieds.

Il va ainsi évaluer l’alimentation, le bien-être animal, les conditions d’élevage des animaux et pouvoir choisir la meilleure bête qui offrira une viande tendre et affinée.

Le boucher interviendra donc ensuite sur le travail de la découpe de la viande, ainsi que sur la maturation de la viande. En effet, une viande doit être maturée pour offrir une meilleure tendreté et jutosité.

C’est aussi le moment où la technicité et la dextérité du boucher interviennent. Il va entreprendre une gestuelle magnifique pour découper et présenter des morceaux de viande. et  Et puis, évidemment le relationnel se fait au quotidien, dans l’équipe, car bien souvent le boucher n’est pas seul dans sa boutique, et surtout il attend ses clients. Les consommateurs auxquels il faut proposer toujours la même qualité exemplaire de viande, quelle que soit l’espèce, et les conseils de cuisine, de cuisson et d’agréments pour que ce plat de viande soit un régal, facile à cuisiner et savoureux à déguster.

ESPACE PRO