Actualités

Meilleurs apprentis bouchers de France

Résultats MAF 2019

A Rouen, trois jeunes sacrés « meilleurs apprentis bouchers de France » Historique : deux jeunes filles du même CFA lauréates

Ils seront reçus à l’Elysée le 1er mai

Dimanche 7 et lundi 8 avril, s’est tenue à Rouen la 40e édition du concours « un des Meilleurs Apprentis Bouchers de France ».
Organisé par la Confédération Française de la Boucherie, Boucherie-Charcuterie, Traiteurs (CFBCT), en collaboration avec la Maison des Bouchers de la Seine-Maritime et le CFA Simone Veil de Rouen, ce concours vise à promouvoir l’excellence du parcours de formation desjeunes effectuant leur apprentissage au sein des quelque 18 000 boucheries artisanales du pays.

23 apprentis qui ont débuté leur formation l’an passé, actuellement en 2e année de CAP, se sont affrontés pour remporter le prestigieux titre, après avoir passé victorieusement les sélections départementales puis régionales.
Désossage, parage, découpe, ficelage, décoration des viandes étaient au programme del’épreuve qui a duré six heures et demie.

Les 23 finalistes étaient évalués par un jury composé de bouchers professionnels, Meilleurs Ouvriers de France et formateurs.
A l’issue de l’épreuve et d’une cérémonie de proclamation des résultats haletante, trois jeunesse sont vu décerner le titre de « Meilleur Apprenti Boucher de France 2019 » dont deux jeunes filles issues du même CFA : une première dans l’histoire du concours !

Les trois lauréats sont d’ores et déjà conviés à l’Elysée pour la « traditionnelle cérémonie de remise du muguet » qui aura lieu le 1er mai.

Les trois lauréats, premiers ex aequo, sont :

Lauranne Lemonnier (au centre), apprentie à la boucherie « Au fil de l’os » à Lezoux (Puy-de- Dôme), Manon Maignol (à droite), apprentie à la boucherie Dugast à Chamalières (Puy-de- Dôme), qui représentaient toutes les deux la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Tristan Raitière (à gauche), apprenti à la boucherie Epiard du Bignon (Loire-Atlantique), qui représentait quant à lui la région Pays-de-la-Loire.

Le prix Médicis, délivré par la mutuelle Médicis Retraite des artisans et travailleurs non- salariés et qui récompense le « meilleur projet professionnel » a été décerné à Gabriel Anne, apprenti à Séméac (Hautes-Pyrénées).

Pour Jean-François Guihard, président de la CFBCT, « nous avons assisté à un excellent concours dont on tirera un grand enseignement : la féminisation du métier de boucher se confirme année après année. Après le sacre d’une jeune bouchère de Haute-Savoie l’an passé,ce sont deux jeunes filles qui ont été titrées cette année. Cela démontre que le métier deboucher est ouvert à tous, hommes et femmes. Les stéréotypes tombent et c’est tant mieux :pas besoin d’être grand et fort pour devenir boucher ! On l’observe dans nos entreprises etCFA, de plus en plus de jeunes filles rentrent en apprentissage dans la filière boucherie. Cesdernières années, le métier s’est modernisé et a plus que jamais le vent en poupe. Pour preuve,le nombre d’apprentis bouchers a tout simplement doublé en dix ans franchissant cette année la barre symbolique des 10 000 apprentis formés au sein de nos 111 CFA ».

ESPACE PRO